infos.Advolys

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - économie circulaire

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 7 novembre 2017

Consultation publique : Feuille de route économie circulaire

Le Ministère de la transition écologique et solidaire vient de mettre en consultation publique sa "Feuille de route de l'économie circulaire"


Extraire des matières premières, fabriquer des produits, les consommer puis les jeter : notre modèle économique « linéaire » n’est pas soutenable au vu des ressources limitées de la planète. Dans le prolongement des réflexions sur les principes DD/RSE, cette prise de conscience a favorisé l’émergence du concept d’économie circulaire, dont l’objectif peut être résumé ainsi : éliminer le gaspillage, optimiser l’utilisation des ressources tout en diminuant les impacts environnementaux !

Cette démarche se veut participative afin de changer de modèle : particuliers, entreprises, collectivités, associations vous pouvez contribuer en ligne sur les thèmes qui vous touchent. Ces contributions alimenteront les débats et ateliers qui auront lieu dans les semaines à venir dans l’objectif d’établie la feuille de route annoncée le 24 octobre 2017 par le gouvernement. Consultation jusqu’au 6 décembre 2017

vendredi 26 août 2016

Reporting extra financier des entreprises : un nouveau décret vient renforcer le dispositif

Le décret* concernant les informations environnementales relatives à l'économie circulaire, à l'impact sur le changement climatique et à la lutte contre le gaspillage alimentaire à publier dans le "Reporting extra financier des entreprises", de plus de 500 salariés ou de de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires, est paru au JORF du 21 août.

Il va permettre de renforcer le Reporting climatique demandé aux investisseurs (Art. 173 de la Loi de Transition énergétique pour la croissance verte). Son application portera sur les exercices ouverts à partir du 1er janvier 2026.

Lire la suite...

mardi 28 juin 2016

A compter du 1er Juillet 2016, moins de déchets, plus de valorisation !

A compter du 1er juillet 2016, les entreprises devront renforcer la réduction de 5 flux de déchets par une meilleure gestion : trier les déchets valorisables, à savoir le papier, le métal, le plastique, le verre et le bois.

Le décret du 10 mars 2016 prévoit en effet deux nouvelles obligations :

  1. La première concerne les entreprises générant plus de 1.100 litres de déchets / semaine qui ont recours au service assuré par des collectivités territoriales, et des producteurs et détenteurs de déchets de papier, de métal, de plastique, de verre et de bois qui n'ont pas recours au service assuré par les collectivités territoriales. En plus du tri à la source de ces 5 flux de déchets, ces acteurs pourront procéder directement à leur valorisation, les céder à une installation de valorisation ou à un intermédiaire ...
  2. La seconde porte sur le tri des déchets de papiers de bureau : imprimés papier, livres, publications de presse, articles de papeterie ... Elle concerne les administrations publiques de l'Etat et établissements publics de l'Etat (dans leurs implantations regroupant plus de 20 personnes) et les sites des entreprises regroupant plus de 100 personnes.

Progressivement, cette obligation va concerner des structures de plus petite taille : 

  • 50 personnes et plus au 1er janvier 2017, et 
  • 20 personnes et plus au 1er janvier 2018.

Lire la suite...

mardi 26 janvier 2016

La France exporte toujours plus de matières premières de recyclage

L'économie circulaire et responsable constitue bien un des piliers de notre nouveau modèle économique français.
Les matières premières de recyclage – déchets recyclés de métaux ferreux, non ferreux, de papiers-cartons, plastiques… – permettent d’économiser des ressources, en substitution de matières vierges. Issues du recyclage des déchets non dangereux, elles s’échangent comme des produits car elles ont une valeur marchande. Attractives en termes de prix, elles permettent des économies de matière, d’énergie, d’eau, avant d’être réintroduites dans le processus de production.
Alors que les importations sont restées stables en quantité depuis 1999, les exportations ont considérablement augmenté. Le solde des échanges français a été multiplié par 8 en 15 ans, pour atteindre 2,8 milliards d’euros en 2014, soit l’équivalent de la valeur de la production agricole, ou des services financiers...

Source : CGDD (Commissariat général au développement durable) - Janv. 2016

lundi 27 juillet 2015

Création à venir d’un référentiel RSE pour la Logistique et d'une labellisation des transporteurs

A l'occasion de la Conférence Nationale Logistique, organisée au siège de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) le mercredi 8 juillet dernier, Alain VIDALIES, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, afin de préparer la logistique de demain, a annoncé la création à venir d’un référentiel RSE commun pour la logistique et la labellisation des transporteurs.

Extrait : "4ème levier d'action : préparer la logistique de demain

Ainsi, je souhaite que la Stratégie Nationale aboutisse à la mise en place d'un référentiel RSE commun et partagé par l'ensemble des acteurs. Il s'agit d'adapter au secteur spécifique de la logistique, les normes utilisées dans beaucoup d'autres secteurs permettant d'attester la responsabilité sociale et environnementale des acteurs. Inspirons nous des excellentes initiatives sectorielles ; je pense évidemment à l'engagement des transporteurs autour de la « Charte CO2 », démarche d'engagement volontaire qui sera prochainement renforcée par la création d'un label pour les entreprises ayant atteint un haut niveau de performance environnementale. Et plus récemment le lancement, avec l'ADEME, de  "Fret 21 - les chargeurs s'engagent". Nous devons y travailler ensemble afin de rendre plus lisibles les multiples dispositifs aujourd'hui en place.

Lire la suite...

lundi 2 mars 2015

Rapport annuel sur l'état de la France en 2014

Dans le cadre du rapport annuel sur l’état de la France en 2014, le CESE (Conseil économique, social et environnemental) a souhaité astucieusement s’appuyer sur des indicateurs de Développement durable pour analyser les différents enjeux, tant économiques, sociaux qu’environnementaux au regard du ressenti de nos concitoyens et de leurs principales préoccupations. 

Extrait : "La France pâtit à la fois d’un modèle économique trop dépendant des marchés financiers et de politiques de rigueur, menées également dans toute l’Union européenne, qui aboutissent à la stagnation économique. À cette crise économique et sociale s’ajoute une crise écologique majeure, dont le changement climatique n’est qu’un des aspects, nous obligeant à remettre en question un modèle de développement, fondé entre autres sur une utilisation intensive des ressources naturelles, d’autant plus qu’elles se raréfient. De même, face à la persistance de l’atonie de la croissance du PIB, il est nécessaire de développer de nouvelles formes d’organisation et entrepreneuriat".

Lire la suite...

- page 1 de 2