D'une économie linéaire pouvant être définie comme « produire, consommer, jeter » aux contours d'une économie dite circulaire, c'est sur ces nouvelles approches et pratiques que le Commissariat Général au Développement Durable (CGDD) communique dans sa dernière étude publiée ce 15 janvier : "Comparaison internationale des politiques publiques en matière d’économie circulaire" :

"Au rythme actuel d’utilisation des ressources il faudrait en 2040 plus de deux planètes pour satisfaire nos besoins. Il est temps d’accélérer la transition vers une économie plus circulaire qui utilise de façon plus efficace les ressources.L’économie circulaire apparaît comme un modèle susceptible de contribuer au découplage entre croissance économique et l’utilisation des ressources et les impacts environnementaux associés"

Dans ce document, le CGDD analyse les démarches menées par quatre pays précurseurs : 

  • le Japon, à l’origine d’une loi-cadre en 2000 (« sound material-cycle society »), 
  • l'Allemagne qui a adopté dès 1994 une loi visant le "zéro déchet" via un "cycle fermé de substances", 
  • les Pays-Bas pour leur approche "cycle de vie" en matière de déchets, et 
  • la Chine qui a promulgué en 2008 une loi cadre de promotion de l'économie circulaire.

A découvrir sans délai pour avancer vers un développement soutenable de toutes les nations, et enfin prendre en compte le devenir des générations futures 

Pour en savoir + : comparaison internationale des politiques publiques en matière d’économie circulaire (PDF - 7.4 Mo)