C’est la facture énergétique française en 2011, soit 88 % du déficit commercial

Avec la forte hausse du prix des matières premières, la facture énergétique de la France représente ainsi 3,1 % du produit intérieur brut (PIB), contre seulement 1 % dans les années 1990

La seule facture pétrolière se chiffre désormais à plus de 50 Mds €. L’impact aurait pu être encore plus élevé si 2011 n’avait pas été l’année la plus chaude jamais enregistrée depuis 1900, avec une température annuelle moyenne de 1,3 °C supérieure à la température de référence (1981-2010). 

Source : Le bilan énergétique de la France pour 2011 – Commissariat général au développement durable (CGDD)